Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
samedi, 13 janvier 2018 06:00

Les questions du Sahel au menu des discussions : Le Premier ministre malien aujourd’hui en Algérie Spécial

Écrit par Adlène Badis
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le Premier ministre de la République du Mali, Soumeylou Boubèye Maïga, effectuera aujourd’hui une visite de travail en Algérie pour deux jours à l’invitation de son homologue algérien Ahmed Ouyahia.

Une visite qui s’inscrit dans le cadre du dialogue et de concertation liant les deux pays et sera l’occasion pour le Premier ministre malien d’examiner avec son homologue algérien la coopération bilatérale et les perspectives de sa consolidation et de son élargissement. Les questions du Sahel seront sans nul doute au menu des discussions notamment les dernières évolutions sur le terrain.

Le gouvernement malien compte lancer dans ce contexte une «vaste opération» de sécurisation dans le centre du pays contre les groupes armés. «Nous ne voulons pas donner trop de détails, ni la date du début des opérations, mais c’est effectivement une vaste opération antiterroriste au centre du Mali, pour assurer la sécurité des biens et des personnes, également pour combattre les terroristes», a déclaré un responsable du ministère malien de la Défense à propos de cette question. Plus d’un millier de militaires seront à terme déployés dans le centre, selon le plan de sécurisation. «Pour combattre l’ennemi, il faut utiliser les mêmes méthodes que lui (...) Des membres des forces de sécurité et de défense pourront organiser des patrouilles à pied et à moto» note ce plan. Le Premier ministre malien a affirmé qu’il gardait comme objectif de faire avancer l’application de l’accord de paix et de réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger, assurant que des «mesures fortes» seront prises «très rapidement» pour renfoncer la sécurité des Maliens. «Tant que nous n’aurons pas avancé sur le processus DDR (démobilisation, désarmement, réinsertion), nous ne pouvons pas soustraire aux groupes terroristes la base de recrutement qui leur est offerte», a-t-il souligné, affichant sa volonté de «faire avancer le processus avec l’appui des partenaires». Le Mali au cœur de la zone du Sahel, particulièrement instable, tente de trouver une issue politique à la crise. Dans son message de fin d’année, le président malien Boubacar Keita, avait annoncé que son pays va se doter d’une loi «d’entente nationale» pour parvenir à la paix et la stabilité dans son pays. Une loi qui s’inspire de la Charte pour la paix et la réconciliation algérienne qui a permis de tourner la page de la tragédie nationale. Pour «conforter la réconciliation nationale», cette charte «propose des mesures spéciales de cessation de poursuite ou d’amnistie en faveur de certains acteurs de la rébellion armée de 2012», a-t-il indiqué. Depuis la crise qui a éclaté en 2012 au Mali le pays reste instable et soumis à une situation précaire. La violence a entraîné des déplacements de population, une perturbation des services sociaux et des défis d’accès humanitaire dans les zones du Nord et du Centre. 

Laissez un commentaire