Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

francealgerie

jeudi, 12 octobre 2017 06:00

Le MSP et le PST dénoncent l’exclusion de leurs candidats

Écrit par Wafia Sifouane
Évaluer cet élément
(0 Votes)

A plus d’un mois des élections locales, le 23 novembre prochain, le Parti socialiste des travailleurs (PST) et le Mouvement pour la société et la paix (MPS) se sont donné le mot pour dénoncer les dépassements et les intimidations envers certains partis et candidats au niveau de quelques administrations locales qui ont rejeté des candidatures aux communales sans motif valable, selon eux.

En effet, d’après le communiqué du MSP, rendu public hier, des listes entières auraient été refusées dans les villes de Naâma et Tiaret, et ce, à cause de certains candidats contestés par l’administration, rapporte le communiqué. Il a aussi indiqué que les administrations concernées auraient omis d’informer les candidats exclus de leurs refus dans un délai de dix jours conformément à la loi. Le parti dénonce aussi l’exclusion de certains candidats, accusés d’atteinte à l’ordre public, alors qu’ils occupent pourtant actuellement des postes d’élus locaux. Refusant de se laisser faire, le MSP réclame justice, en annonçant qu’un comité de suivi a été constitué par le parti pour prendre note de l’ensemble de ces anomalies et atteintes aux droits constitutionnels. Idem du côté du PST, qui a fait part d’une atteinte aux droits constitutionnels et au non-respect de la démocratie. «Des dossiers de candidature ont été rejetés se basant sur l’article 78 et 79 qui définissent les pièces du dossier de candidature. Or, les candidats remplissent ces exigences légales. Le juge n’a présenté aucun document à la partie civile, mais il s’est référé verbalement à un rapport des services de sécurité. La loi ne prévoit pas d’enquête au préalable en vue de l’acceptation d’une candidature. Ce n’est pas à l’administration de choisir les candidats », indique le communiqué du parti. Le parti a précisé qu’il s’agit essentiellement de militants du PST, basés à Chemini et à Tazmalt, wilaya de Béjaïa.
« Toutes les restrictions contenues dans la dernière loi organique (interdiction aux fonctionnaires des collectivités de se porter candidat, parrainage pour les partis politiques) et la remise en cause du droit à la candidature aux militants du PST sont une attaque contre nos acquis démocratiques », indique le même document. Mais, contrairement au MSP qui a fait appel à la justice, le PST a lancé un appel à l’ensemble des partis touchés par cette « injustice » et les a invités à préparer une riposte. « Le PST appelle l’ensemble des partis politiques, des organisations de la société civile, tous les militants et les militantes, à construire une réponse à la hauteur des atteintes à nos libertés démocratiques », peut-on lire dans le communiqué.

Laissez un commentaire

Culture

Sila 2018 : 970 maisons d’édition dans les stands !

Le commissaire du Salon international du

Culture -
26-09-2018
Prix Assïa-Djebar du Roman : Installation officielle du jury de l’édition 2018

La 4e édition du prix Assïa-Djebar a été

Culture -
26-09-2018
Tizi-Ouzou : 3e Salon national du patrimoine immatériel

Le coup d’envoi de la troisième éditio

Culture -
26-09-2018

Région

Bouira : 688 logements distribués

Quelque 688 logements, to

Région -
26-09-2018
Tlemcen : Meurtre à Ras El Qasbah

Le meurtre dans la soirée

Région -
26-09-2018
Souahlia : Opération coup-de-poing combinée

Une opération coup-de-p

Région -
26-09-2018

Der

Usine Kia de Batna : Séoul, un acteur montant de l’investissement en Algérie

Avec l’entrée en service de la nouvell

Der -
26-09-2018
DGSN : Unités aériennes, 1 643 heures de vol au compteur

Cette unité «vitale» de l’appareil de la

Der -
26-09-2018
Salon ALL4PACK à Alger : L’emballage, un secteur en pleine mutation

Aujourd’hui, le secteur de l’emballage

Der -
25-09-2018