Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : vendredi, 16 septembre 2016

Le ministère des Ressources en eau et de l’Environnement a décidé de relancer les Club de la presse qui regroupe les journalistes qui travaillent sur le thème de l’environnement.

Publié dans Environnement

La fête de l’Aïd El Adha est réputée chaque année par le taux élevé de déchets qu’elle engendre. Plus de 1 500 tonnes ont été ramassées par les services de l’APC et les EPIC de la wilaya.

Publié dans Région

Quelque 3 000 logements à Oran du programme location-vente géré par l’Agence de l’amélioration et du développement du logement (AADL) seront réceptionnés avant la fi n 2016 et livrés aux souscripteurs des programmes AADL1 et 2, a indiqué jeudi le directeur général de l’AADL, lors d’une visite à Oran. Le Directeur général de l’AADL, Mohamed Tarek Belaribi, a indiqué que sur ces 3 000 logements location-vente, 1 500 sont destinés aux souscripteurs du programme AADL1, ce qui permettra de satisfaire défi nitivement tous les souscripteurs de ce programme dans la wilaya. Les 1 500 logements restants, qui seront livrés au niveau du nouveau pôle urbain de Misserghine (Es-Sénia-Aïn El Beida, Miserghine), iront à une partie des souscripteurs du programme AADL2, a ajouté le même responsable. Le reste des souscripteurs de ce programme prendront possession de leurs logements au fur et à mesure de l’achèvement du programme en cours de réalisation, soit le programme de 9 000 logements, souligne-t-il. Dans ce cadre, a-t-il encore indiqué, une autre distribution est prévue durant le premier trimestre 2017. «En gros, 50% des souscripteurs seront satisfaits d’ici la fi n de l’année en cours», a-t-il souligné. Par ailleurs, Mohamed Tarek Belaribi a indiqué que 15 000 logements location-vente sont en cours de réalisation à Oran, en l’occurrence le premier programme de 9 000 logements entamé fi n 2014 et le nouveau programme de 6 000 logements, précisant que le taux d’avancement des travaux du reste du programme des 9 000 logements est jugé très appréciable. Concernant le programme de 4 000 logements AADL, le même responsable a indiqué que «les délais d’étude de ce programme ont été compressés et le projet a été lancé avant les délais impartis». Le programme des 4 000 logements comprend deux projets, l’un de 1 500 et de 1 200 logements, sur le même site à Aïn El Beïda, et l’autre de 1 300 logements à Es-Sénia. Pour ce qui est des travaux de voirie et des réseaux divers (VRD), M. Belaribi a indiqué que ces derniers sont en voie de réalisation et qu’une équipe a été désignée au niveau de chaque site pour la réalisation des raccordements de gaz naturel, d’électricité et de l’assainissement. Concernant les commodités, le directeur général de l’AADL a affi rmé que l’Etat veut livrer des cités intégrées avec toutes les infrastructures d’accompagnement nécessaires et non plus des cités dortoirs. Des établissements scolaires, des sièges de sûreté, des centres de santé, des antennes d’APC, ainsi que des bureaux de poste et des agences d’Algérie Télé- com, entre autres, seront réalisés au niveau des cités et seront réceptionnés dès la livraison des logements. «Des négociations sont en cours avec les entreprises de réalisation des établissements scolaires afi n de les livrer dès la prochaine rentrée», a-t-il cité, à titre d’exemple. Par ailleurs, M. Belaribi a annoncé la création d’antennes permanentes de réparation des ascenseurs, un programme qui se pose avec acuité dans les cités AADL déjà livrés depuis plusieurs années. «Nous avons décidé de changer de mode de gestion et de créer des antennes de réparation des ascenseurs pour plus de suivi et d’effi - cacité», a-t-il indiqué, soulignant, toutefois, que «70% des pannes d’ascenseurs sont dus à des actes de sabotage». «Des plaintes ont été déposées auprès des juridictions compétentes et la procédure suit sont cours», a-t-il encore précisé.

Publié dans Région

Les gardes-côtes de Bouzedjar, très actifs durant cette période estivale, en raison de mouvements suspects de trafi quants, ont repêché, samedi dernier, des sacs contenant du cannabis, dont le poids a été estimé à 30 kg, a-t-on appris des services des gardes-côtes de Bouzedjar (Aïn Témouchent). Selon les informations recueillies, l’opération a été aussitôt lancée par le poste d’observation, érigé au port de la station balnéaire par les services des gardes-côtes. Les services de ce dernier ont remarqué, à 11h35, une cargaison non identifi ée à environ 2,5 kilomètres du port, fl ottant sur l’eau, avant d’informer le groupe d’intervention, qui a dépêché une embarcation semi-rigide. Arrivés sur le lieu indiqué par le poste d’observation, à 12h00 précises, les gardescôtes ont procédé au repêchage de la cargaison, sûrement jetée à la mer par des trafi quants pensant qu’elle allait échouer sur la plage. A leur grand dam, ce sont les gardes-côtes, veillant au grain et ne laissant rien fi ltrer, qui ont été les premiers à mettre la main sur cette importante prise. A vrai dire, ce coup d’éclat vient d’asséner un autre coup dur aux trafi quants de drogue, qui tentent en vain plusieurs stratégies pour déjouer la surveillance des gardes-côtes, mais qui perdent souvent.

Publié dans Région

Après les quatre membres du réseau de soutien logistique aux groupes terroristes, arrêtés il y a quelques jours par la Gendarmerie nationale à Annaba, les services de sécurité ont pu démanteler une autre cellule, composée cellelà de trois individus, dans la localité de Oued El Aneb, une commune située à quelques kilomètres du nouveau pôle urbain de Draa Errich et à 30 km à l’ouest du chef-lieu de wilaya.

 

Parmi ces individus, le frère d’un terroriste natif de la région aurait été vu en compagnie de ce dernier deux jours avant l’Aïd dans un des cafés de la localité. Sur un autre plan, les forces de sécurité combinées opèrent un ratissage depuis deux semaines dans la région montagneuse surplombant le site de Draa Errich, une forêt dense aux accès diffi ciles du fait d’un relief accidenté et escarpé, à la recherche d’un groupe terroriste composé de cinq individus qui aurait été signalé dans la région. Le djebel l’Edough est quadrillé et passé au peigne fi n par les éléments de l’ANP qui ont poursuivi leurs recherches pendant la fête de l’Aïd. Il s’agit pour les militaires aff ectés à cette mission de retrouver ces criminels et de les éliminer pour sécuriser la région qui a connu par le passé bien des attentats commis contre de paisibles citoyens durant la décennie noire. Au cours de ce ratissage, des maisons abandonnées depuis près de quinze ans par leurs propriétaires, suite à des incursions terroristes à l’époque, ont été démolies par les éléments de l’ANP. Elles servaient de refuge aux terroristes où ils pouvaient se reposer et reprendre des forces. Cette détermination des forces de l’ANP quant à l’élimination de ce groupe entre dans le cadre de la lutte constante contre le terrorisme mais aussi pour rassurer les entreprises étrangères en charge de la réalisation de programmes de logement au niveau du pôle urbain. La présence des forces de l’ANP a renforcé et conforté la sécurité dans cette région qui avait par le passé beaucoup souff ert du terrorisme.

Publié dans Région

Des augmentations, allant de 400 à 600%, sur les tarifs des loyers des biens de la commune de Constantine ont été décidées, jeudi, au cours d’une session ordinaire de l’Assemblée populaire communale (APC). Des augmentations de 600% seront désormais appliquées sur les tarifs de loyers des biens communaux situés dans les zones à forte densité commerciale, ont décidé unanimement les membres de cette Assemblée communale. Ils ont retenu aussi des augmentations de 500% sur les prix des loyers des biens situés dans des zones à densité commerciale moindre et 400% sur le tarif de loyer des biens situés dans les zones à faible mouvement commercial. L’objectif, a-t-on souligné au cours de cette session, était de revaloriser les biens communaux et de bénéfi cier des ressources fi nancières supplémentaires à mobiliser pour mener les diff érentes actions de développement, conformé- ment aux orientations du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales. L’application de ces nouveaux tarifs permettra à la commune de Constantine d’assurer une «autonomie fi nancière devenue indispensable, dans le nouveau organigramme national de gestion des communes», ont considéré des élus de cette collectivité locale qui ont insisté sur l’impératif de redoubler d’eff orts pour répondre «effi cacement» aux nouvelles exigences fi nancières de l’heure. Le marché de gros de légumes et fruits de la cité polygone, actuellement géré par un Etablissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), sera également ciblé par ce programme de revalorisation des ressources patrimoniales de la commune de Constantine à travers une adjudication qui sera lancée avant la fi n de l’année 2016. Ce grand marché à vocation régionale génère des revenus ne dépassant pas les 2 millions de dinars par an, alors que des marchés similaires implantés dans d’autres wilayas off rent aux communes des revenus avoisinant les 200 millions de dinars, a-t-on encore dé- taillé. La fourrière de la commune de Constantine sera également mise en adjudication pour permettre une meilleure rentabilisation de cette structure, actuellement sous-exploitée, a-t-on décidé au cours de cette session durant la quelle des augmentations sur le coût de location du mètre carré des espaces publics dédiée aux manifestations et expositions sera revu à la hausse. La mise en adjudication de trois marchés de proximité, réalisés dans la commune de Constantine dans le cadre du programme national de ré- sorption du marché informel et qui n’ont pas été investis par les commer- çants, fi gure parmi les principales dé- cisions prises au cours de cette session de l’APC. La commune de Constantine dispose de près de 3 500 biens immobiliers productifs dont 2 224 locaux et 80 lots de terrain qui devaient générer durant l’exercice 2015 plus de 120 millions de dinars alors que les montants recouvrés n’ont pas dépassé les 60 millions de dinars, a-t-on rappelé. 

Publié dans Région

Le secteur de la formation professionnelle dans la wilaya d’Oum El Bouaghi propose, au titre de la prochaine rentrée prévue au cours de ce mois, douze nouvelles spécialités, a-t-on appris jeudi, du directeur du secteur. Les spécialités concernent, notamment, l’apiculture, la vente, les métiers du bâtiment et de la voirie et des réseaux divers, la gestion et le recyclage des déchets ménagers, la mécanique et l’entretien de véhicules industriels, a précisé Kamel Goudjil. Il a, dans ce sens, détaillé que les nouvelles formations répondent aux attentes du marché de l’emploi dans la ré- gion d’Oum El Bouaghi. Dans le cadre du programme quinquennal 2010/14, quatre instituts nationaux spécialisés de formation professionnelle (INSFP) ont été réalisés dans la wilaya d’Oum el Bouaghi, ajoute-il. Il s’agit des INSFP de Meskiana, d’Aïn El Beïda, d’Aïn Mlila et du chef-lieu de wilaya, spécialisés respectivement dans l’agroalimentaire, l’hôtellerie, le BTP, l’électronique et le tourisme. Pour l’année 2016/17, pas moins de 390 enseignants assureront l’encadrement pédagogique à travers les diff érents établissements de formation professionnelle de cette wilaya, apprend-on encore du directeur du secteur. Il est à noter que la wilaya d’Oum El Bouaghi compte cinq INFSP treize établissements de formation et douze annexes.

Publié dans Région

Lundi après-midi s’ouvrira le Salon de la formation et des métiers d’avenir (Safem), que l’entreprise Sun Flower Communication organise sous le patronage du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifi que, en partenariat avec l’université Blida 1. Lors d’un point de presse, organisé jeudi, un des responsables de l’entreprise a souligné que les organisateurs de cet évènement ambitionnent d’off rir une opportunité réelle aux deux parties pour amorcer une nouvelle ère de partenariat durable, fructueuse et fondée sur le savoir, le savoir-faire et l’esprit d’innovation. L’évènement constitue, par ailleurs, une occasion pour les jeunes désirant s’informer davantage et de près sur les potentialités qu’off re le secteur de la formation dans diverses spécialités et métiers. Ce qui est à même de les orienter vers des choix en conformité avec les besoins de la nouvelle stratégie économique. «Pour ce salon, près de 40 écoles et instituts de formation publics et privés, issus de diff érentes wilayas, ont été conviés à y prendre part », a dé- claré l’orateur. Avant d’ajouter que cet évènement d’envergure se veut un carrefour d’échange, de réfl exion et de concertation entre les acteurs de la formation et les opérateurs économiques. Tout au long de son intervention, le responsable de l’entreprise organisatrice de ce salon, soulignera que le monde économique est aussi présent à ce salon à travers des stands dédiés à des entreprises ambitieuses. Ces dernières aspirent à améliorer leurs performances en se basant sur une formation de qualité et adaptée aux exigences et défi s nouveaux de l’économie nationale en quête d’une relance, de diversifi cation et d’aff ranchissement de la dépendance à la rente pétrolière. Ainsi, ce salon qui se dé- roulera du 19 au 23 septembre, comportera plusieurs manifestations dont des conférences-débat sur les nouvelles technologies et les énergies renouvelables notamment.

Publié dans Région

A Boumerdès, l’affluence des estivants, notamment des familles, se poursuit toujours vers les grandes plages et front de mer de jour comme de nuit, en dépit de l’entame de la rentrée des classes et de la rentrée sociale en général. En eff et, avec la chaleur caniculaire et la forte humidité ambiante dans la ré- gion, plages, jardins publics et espaces verts des grandes villes de la wilaya, à l’instar de Boumerdès, Zemmouri, Corso et Cap Djinet, continuent d’attirer du monde, en fi n d’après-midi, notamment et durant les week-ends. « Après une longue journée de chaleur à vaquer à nos occupations, l’humidité ambiante nous pousse à fuir nos appartements dans la soirée», a affi rmé à l’APS l’hadja Naï- ma, en famille à la plage de Boumerdès. D’autres familles rencontrées sur place ont simplement indiqué vouloir «profi ter au maximum» des dernières douceurs de la saison estivale, particulièrement en cette période où la fréquentation est loin des «encombrements caractérisant les plages en pleine saison estivale». A l’opposé de ces familles qui aiment se prélasser sur le sable jusqu’à une heure tardive de la nuit, il existe des amateurs de pê- che, comme Farid et ses amis, Hamid et Mohamed, qui préfèrent, quant à eux, passer de longues heures à taquiner le poisson jusqu’à la prière du Maghreb. D’autres sites de détente, tels que les espaces verts, jardins publics et forêts récréatives des villes côtiè- res, Corso, Sahel, Zemmouri, attirent, aussi, un nombre important d’estivants qui s’y rendent pour se reposer dans le calme et à l’air libre, loin de l’ambiance parfois bruyante des plages. Selon le directeur du tourisme et de l’artisanat de la wilaya, Zoulim Nour, « toutes les conditions sont réunies pour garantir la poursuite de la saison estivale jusqu’à la fi n octobre prochain ». Une baisse du nombre des estivants a été enregistrée durant cette saison estivale sur les plages de Boumerdès, comparativement à la même période de 2015. Le nombre des baigneurs au niveau des 35 plages autorisées à la baignade de la région, n’a pas dé- passé les 4,9 millions, à la période indiquée, contre 7,10 millions en 2015, soit une diff érence de plus d’1,2 million, selon un bilan communiqué par la Protection civile de la wilaya. Ce même bilan a signalé 19 cas de mort par noyade, sur les plages, entre les mois de juin à août 2016, dont 9 sur des plages non autorisées à la baignade. La même période a, également, vu l’enregistrement de 9 500 interventions en mer par les agents de ce corps constitué qui ont permis le sauvetage de 1 500 baigneurs et l‘assistance à plus de 1 600 autres sur place, au moment où 355 ont été évacués vers des centres de santé.

Publié dans Région

Le wali Abdelkader Kadi a donné, ce jeudi, le coup d’envoi du Salon de la formation professionnelle qui se tient sur l’esplanade du port de la commune de Tipasa durant trois jours (16, 17 et 18 septembre).

Publié dans Région
Page 1 sur 3