Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
jeudi, 12 octobre 2017 06:00

Réduction de l’offre pétrolière : L’Opep peu disciplinée en septembre

Écrit par Hakim Ould Mohamed
Évaluer cet élément
(0 Votes)

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a encore déçu le marché en produisant plus que le volume prévu par les accords de réduction de l’offre pétrolière. En effet, la production de pétrole brut de l’Opep a légèrement augmenté en septembre, selon un rapport publié mercredi par l’organisation, qui doit décider en novembre si elle prolonge la politique de quotas qu’elle peine à respecter.


En chiffres, la production des 14 membres de l’Opep s’est établie à 32,748 millions de barils par jour (mbj) en septembre, contre 32,659 mbj en août. Bien avant la publication du rapport mensuel de l’Organisation, des traders faisaient déjà état d’une hausse de la production de l’Opep. Le rapport est venu confirmer les estimations des traders qui ont contribué en partie aux fluctuations des cours de ces derniers jours. En tout cas, le niveau de production de septembre reste supérieur au « plafond » de 32,5 mbj que l’Opep s’était fixé fin 2016, selon les termes de l’accord signé avec d’autres pays partenaires (dont la Russie) afin de réduire les extractions d’or noir pour limiter l’offre et provoquer une hausse des prix mondiaux du pétrole. A l’origine de cette hausse de production en septembre figure des cas d’indiscipline et de non-respect des quotas fixés à chacun des pays engagés dans l’effort de limitation de l’offre. Trois pays figuraient au banc des accusés, la Libye, le Nigeria et l’Irak en l’occurrence. Les deux premiers membres de l’Opep ont été exemptés de l’effort de réduction de la production, tandis que le troisième n’est pas à sa première rébellion contre les quotas, puisqu’il enchaîne l’énième mois de hausse de sa production.
A l’inverse, la production a reflué au Venezuela, où la crise politique s’est doublée de sanctions américaines visant notamment l’industrie pétrolière. Le manque de « résolution » de « certains producteurs participant aux accords de production » a déjà été pointé par l’Agence internationale de l’énergie (AIE), alors que l’Opep et ses partenaires doivent discuter en novembre à Vienne d’une éventuelle prolongation des quotas au-delà du terme prévu en mars 2018. Selon les estimations des traders, sept pays sur douze n’ont pas été au rendez-vous de la réduction de l’offre en septembre, faisant ainsi chuter de 89% à 86% en septembre le taux d’adhésion aux accords de l’Opep et les non-Opep. Les rapports des traders ont fait état également d’une hausse de la production iranienne et saoudienne sous l’effet d’une demande interne soutenue. Pour corriger un pas de danse raté qui se serait traduit par une baisse des prix, les Saoudiens se sont engagés à réduire les exportations de pétrole du Royaume pour le mois de novembre de 560 000 barils à 7,15 millions de barils par jour, ce qui a fait rebondir les cours et dire à certains analystes que le marché était éventuellement en voie de rééquilibrage. L’organisation devra tenir compte d’une demande mondiale croissante. Elle a d’ailleurs revu ses propres prévisions en légère hausse, à 96,80 mbj pour l’année en cours, soit 1,45 mbj de plus qu’en 2016. L’Opep table en outre sur une nouvelle progression de 1,38 mbj en 2018, soit une demande globale de 98,19 mbj.
Cette demande est notamment liée à la bonne santé de l’économie mondiale. Le FMI a révisé à la hausse mardi les prévisions de croissance mondiale, à 3,6% cette année et 3,7% l’an prochain.
Aux dernières nouvelles, les membres de l’Opep et les producteurs non-Opep s’apprêtent à voter une prolongation de neuf mois des accords de réduction de la production. Les négociations s’acheminent vers une reconduction sans surprise des accords, et ce, jusqu’à la fin de l’année prochaine, alors que des pays plaident pour une implication d’autres producteurs dans l’effort de réduction de l’offre.

Dernière modification le jeudi, 12 octobre 2017 01:57

Laissez un commentaire